Archives nationales : rapport OPPIC sur le site de Fontainebleau

      Commentaires fermés sur Archives nationales : rapport OPPIC sur le site de Fontainebleau
Print Friendly

Les représentants de la CFDT-CULTURE, section Archives ont été reçus hier matin 9 novembre par le directeur général des Patrimoines.

Lors de cette réunion informelle, les trois scénarios étudiés par l’OPPIC concernant le site de Fontainebleau ont été présentés par Vincent Berjot.

Chaque scénario présente un chiffrage des travaux à réaliser, les kilomètres linéaires affectés et un calendrier de déroulement des opérations.

Au vu des chiffrages proposés, le directeur général des Patrimoines a précisé que l’administration penchait pour le scénario 3 (fermeture de Fontainebleau, rapatriement de l’ensemble des fonds à Pierrefitte et de quelques missions sur Paris), confirmant en cela les informations recueillies ces dernières semaines. Le Cabinet de la ministre ne s’est, quant à lui, pas encore positionné.

Quelle que soit la décision qui sera prise, nous avons rappelé qu’il était primordial de prendre en compte l’aspect humain que cette fermeture engendre et engendrera. En effet, tous les scénarios imposent de fait le déplacement des agents, de manière temporaire (mais longue) pour les scénarios 1 et 2 et de manière définitive pour le scénario 3.

Dans ce cadre, nous avons demandé que la direction des Archives vienne présenter le rapport aux agents de Fontainebleau et ce dans un souci de clarté et de dialogue. En effet, au delà de la nécessaire information des organisations syndicales, il est important que le dialogue reste constant entre la direction et les agents concernés. Nous avons également demandé qu’une information soit faite à l’ensemble des agents des Archives nationales car tous sont concernés directement ou indirectement. De fait, quel que soit le choix retenu, il impactera aussi organisation et conditions de travail sur les sites de Paris et de Pierrefitte.

Ajoutons qu’un nouveau rapport OPPIC sera rendu courant 2016, au sujet de l’avenir du site de Paris. Regrettant un tel cloisonnement, la CFDT-Culture a souligné la nécessité d’une réflexion globale sur la problématique immobilière des Archives nationales, seule à même de maintenir un équilibre et des liens forts entre les sites des AN.

Il semblerait que la ministre prévoie de s’exprimer plus globalement sur la politique des Archives, ce qui serait de notre point de vue très souhaitable.

Le rapport sur Fontainebleau sera plus pleinement débattu lors du Comité technique Archives qui doit se tenir le 25 novembre.

CFDT-Culture, section Archives
10 novembre 2015