CFDT : communiqué de presse – Décès de Jacques Chérèque. La CFDT salue un grand syndicaliste

      Commentaires fermés sur CFDT : communiqué de presse – Décès de Jacques Chérèque. La CFDT salue un grand syndicaliste
Print Friendly, PDF & Email

Jacques Chérèque nous a quittés. La Confédération CFDT, la Fédération Générale des Mines et de la Métallurgie CFDT, la CFDT-Lorraine et la CFDT Grand Est saluent un grand militant, un grand syndicaliste, profondément attaché à l’industrie et au territoire.

Jacques Chérèque adhère en 1953 à la CFTC à l’usine de Pompey et devient responsable de la section. En 1961, il devient président du Syndicat Sidérurgie et entre cette même année au Conseil de la fédération de la Métallurgie. Devenu permanent en 1965, il partage son temps entre le syndicat régional et Paris. En 1968, il est élu secrétaire général adjoint de la Fédération Général de la Métallurgie avant d’en devenir le Secrétaire général de 1971 à 1979. Il joue un rôle clé dans des conflits symboliques tel que LIP en 1973. Au congrès de Brest en 1979, il entre à la Commission exécutive confédérale et en devient le n° 2 aux côtés d’Edmond Maire.

Il est un acteur essentiel du recentrage de la CFDT sur sa mission syndicale comme outil de transformation sociale. Il a en charge les questions internationales, autre moteur de son engagement. À ce titre, il se lie d’amitié avec de grands syndicalistes tels que Lech Walesa en Pologne ou Lula au Brésil et n’hésite pas à prendre des risques personnels pour venir en aide à leurs organisations, alors en butte à la répression.

En avril 1984, après l’annonce d’un nouveau Plan Acier, il engage l’organisation dans la voie de la diversification, de la reconversion et de la réindustrialisation. En mai, il est sollicité par le Ministre de l’Industrie pour devenir préfet délégué au redéploiement industriel.

Il fait le choix de poursuivre son combat pour l’intérêt général par la voie politique. À cette responsabilité il conduit plusieurs opérations de redéploiement industriel. Aujourd’hui, par exemple, la zone de Pompey, qui comptait 2000 salariés à la fermeture des hauts-fourneaux, en compte 4000. Il est également l’initiateur du PED (Pôle Européen de développement) associant la France, la Belgique et le Luxembourg pour l’aménagement d’une zone industrielle transfrontalière dans le bassin de Longwy.

En mai 1988, il est nommé par Michel Rocard, Ministre délégué chargé de l’Aménagement du territoire et des conversions industrielles, poste qu’il occupe jusqu’en 1991.

La CFDT salue un grand militant qui a eu le cran de comprendre que l’avenir de la région Lorraine pouvait passer par une fermeture d’usine, à condition que l’on sache anticiper, reconvertir et bien sûr se battre, parfois dans l’adversité syndicale totale, même violente. Ces militants ont transmis une culture de l’engagement et du courage…

C’est un grand monsieur qui s’est éteint, porteur d’une vision d’avenir, profondément attaché à la personne humaine, animé en permanence par la quête de sens, avec le souci de traduire ses valeurs en actes…

Aujourd’hui, c’est toute la CFDT qui est en deuil et s’incline devant celui qui a été un exemple pour des générations de militants…

Paris, le 24 décembre 2017

Téléchargez le communiqué de presse : CFDT – Communiqué de presse n°68 – Décès de Jacques Chérèque, La CFDT salue un grand syndicaliste, 24 décembre 2017