CFDT-CULTURE – CGT – SUD : GUYANE. Déclaration intersyndicale des représentants du personnel de la Direction des affaires culturelles de Guyane

      Commentaires fermés sur CFDT-CULTURE – CGT – SUD : GUYANE. Déclaration intersyndicale des représentants du personnel de la Direction des affaires culturelles de Guyane
Print Friendly, PDF & Email

CFDT-CULTURE – CGT – SUD

Cette déclaration a été diffusée et remise à Françoise Nyssen par les agents de la Direction des affaires culturelles lors de sa venue en Guyane le 8 mars dernier.

Madame la ministre de la Culture,

Nous, représentants du personnel de la Dac de Guyane, nous interrogeons sur l’organisation et les objectifs de votre déplacement en Guyane.

La Dac est une petite équipe de 26 personnes dévouées et totalement impliquées dans la mise en oeuvre de la politique culturelle du ministère sur le territoire guyanais.

Située à plusieurs milliers de kilomètres de la métropole, sur le plus grand territoire régional, avec des coûts de transport les plus chers de tous les Dom, la DAC Guyane doit également faire face à un déficit de personnel depuis plusieurs années (externalisation du poste d’accueil, absence de secrétariat pour les conseillers, turn over récurrent entrainant des vacances de poste plus ou moins longues, etc.). Cette situation génère un isolement quant aux réseaux nationaux, des difficultés à participer à des formations spécialisées, et à structurer une expertise pérenne sur le territoire.

Nous devons faire face, tels nos collègues de métropole, à une politique culturelle « descendante », à de constantes évaluations et bilans exigés de nos directions de tutelle, déconnectées de notre réalité de terrain et peu enclines à entendre nos spécificités.

Aussi, face à ces contraintes et aux nombreux sujets que nous aurions souhaité aborder pendant votre déplacement, nous sommes surpris d’avoir été informés du programme de votre visite et en aucun cas associés afin de fixer ensemble des objectifs qui auraient répondu davantage aux problématiques de notre territoire.

En effet, nous apprenons qu’une « start up » a été mandatée pour installer un « pass culture », utilisable via internet. Dans un contexte de couverture numérique défaillante sur une grande partie du territoire, ce dispositif semble donc inadapté et prématuré alors que l’offre culturelle reste à construire entièrement en collaboration avec des collectivités qui se désengagent de plus en plus.

Tout ceci sans aucune concertation préalable avec le personnel de votre ministère et avec des acteurs qui devraient vous paraître incontournables, alors même que toutes les communes de Guyane sont déficitaires en équipement culturel.

Ainsi, une fois de plus, nous aurons à gérer les conséquences d’annonces spectaculaires, faites sans concertation avec les agents compétents, et in fine inadaptées.

Eloignés et isolés, nous attendions beaucoup de ce moment rare qu’est le déplacement d’un ministre de tutelle car nous sommes fiers de notre investissement et nous aurions apprécié d’échanger avec vous à propos de nos missions et des difficultés de leur mise en œuvre. Votre visite aurait pu être l’occasion de relancer une véritable dynamique culturelle en relation avec nos partenaires au-delà de simples déclarations d’intention de circonstance, en pleine période de réserve électorale, comme ne manquent pas de le souligner certains de nos interlocuteurs.

En plus de n’être ni consultés, ni valorisés, le temps que vous nous consacrez semble n’être qu’une variable d’ajustement dans un planning surchargé (moins d’1 heure sur les 48 h passées sur notre territoire).

Par ailleurs, nous regrettons l’absence de conseillers techniques à vos côtés durant ce déplacement dont la préparation aura mobilisé l’ensemble des agents de la DAC pendant plusieurs jours sans leur laisser la possibilité au final d’aborder des sujets de fonds qui leur tiennent à coeur.

Les représentants CFDT-CLTURE – CGT – SUD de la DAC Guyane,
le 8 mars 2018