Coronavirus : les incohérences du gouvernement sur le jour de carence

      Commentaires fermés sur Coronavirus : les incohérences du gouvernement sur le jour de carence
Print Friendly, PDF & Email

Après avoir assuré que les fonctionnaires ne seraient pas soumis au jour de carence, le gouvernement précise : sauf les malades !

Covid-19 : gestes barrières, gestes simples

Covid-19 par Nawak : gestes barrières, gestes simples. Dessin publié avec l’autorisation de l’auteur

Lors du conseil supérieur de la fonction publique de l’État du 3 mars, le secrétaire d’État à la Fonction publique avait tenu à rassurer les fonctionnaires sur le fait que, tout comme les salariés contractuels, ils ne seraient pas soumis au jour de carence.

Peu après, son cabinet rectifiait la position tenue pendant l’instance en précisant que si les agents en télétravail ou en autorisation d’absence ne seraient pas soumis au jour de carence, ceux en arrêt de maladie, eux, y seraient soumis !!!!

Bref, rien ne serait changé concernant l’application du jour de carence aux malades, coronavirus ou pas, épidémie ou pandémie, les agents publics doivent trinquer un peu plus !

La communication gouvernementale est incohérente, sans s’habituer, ce n’est plus une surprise, mais ce n’est même pas le plus grave. En terme de justification, comment peut-on dire que les fonctionnaires seront dispensés du jour de carence sauf s’il sont malades ? Comment peut-on maintenir un dispositif de sanction pécuniaire destiné à inciter les fonctionnaires malades à se rendre au travail et demander en même temps aux malades de s’isoler ?

Cette situation est intenable, incohérente et irresponsable. Le gouvernement doit prendre la seule mesure qu’il maitrise vraiment dans cette épidémie ; suspendre (ou supprimer si la fièvre de la justice le prenait) sans ambiguïté le jour de carence jusqu’à la disparition de tout danger.